Chapitre III

Analyse du Phénomène NDE

 

Extraits du Chapitre III (L’Eveil Spirituel Rationnel)

 

Le phénomène NDE est le premier champ d’investigation de la spiritualité rationnelle.

‘‘Les Expériences de Mort Imminentes désignent un ensemble de sensations vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés et dont ils témoignent souvent comme d'une possibilité que la conscience survive à la mort.(…)’’

(Réf Sources : (1))

 

Diverses appellations existent de ce phénomène particulier qui a commencé réellement à être étudié à partir des années 1970. On l’appelle par exemple : « Expériences de Mort Imminentes » (EMI) ; « Expérience aux Frontières de la Mort », « Expérience de Mort Approchée » (EMA), « Expérience de Mort-Retour », ou encore en anglais « Near-Death Experience » (NDE). Depuis maintenant plus de 4 décennies, de nombreux ouvrages ont été écrits sur ce phénomène notamment par des médecins-chercheurs. Ils visent généralement à positionner l’étude ou les descriptions de ce phénomène sur un nombre de caractéristiques typiques et répertoriées. Passionnant et assez extraordinaire pour certains, il suscite encore la division des opinions. Les NDE posent la question d’une autonomie de la conscience par rapport au corps et au fonctionnement du cerveau et ce, par divers éléments probants pour tenter de mettre à jour son authenticité. L’architecte de la spiritualité rationnelle Ian Lawton a effectué déjà un premier travail de recherches, d’analyses et de collecte de précédents travaux de médecins-chercheurs sur ce phénomène. Reprenant son travail et en poussant sensiblement plus l’analyse sous certains aspects, nous verrons que la NDE a réellement beaucoup à démontrer. Au niveau international il n’existe pas vraiment de définition. Cependant il y a une sorte de consensus sur lequel cette expérience comporte plusieurs caractéristiques. Les tentatives de classifications de cette expérience vont de 5 caractéristiques majeures à environ 15, ceci dépendant des auteurs ou chercheurs en la matière. La plupart des témoins racontant avoir vécu une NDE n’ont que très rarement l’intégralité des caractéristiques lorsque par exemple la classification du phénomène atteint 15 traits. (c’est par exemple la classification du psychiatre Raymond Moody, auteur de ‘‘Lumières nouvelles sur la vie après la vie’’ 1977). Mais l’exemple de classification le plus internationalement reconnu et repris également par Ian Lawton est le suivant et comporte 5 caractéristiques majeures :

 

1 - l’apparition d’un tunnel avec au bout une lumière très brillante non aveuglante accompagnée d’un sentiment de tranquillité et d’euphorie.

2 – la rencontre avec un être cher déjà décédé ou une sorte de guide ou protecteur dont émane un amour inconditionnel et une compassion immense.

3 – la communication télépathique et l’intense rapport avec le ou les êtres rencontrés.

4 – la sensation d’un point de non retour ou barrière qui ne doit pas être franchie sous peine de ne pouvoir ‘‘revenir’’…

5 – la réticence à revenir dans son corps mais finalement l’acceptation souvent basée sur le sentiment d’un travail restant à faire inaccompli…

 

Les détails, perceptions ou interprétations de l’expérience peuvent varier selon les individus mais une certaine essence demeure. Afin d’être exhaustif, précisons également que certaines NDE légèrement différentes, semblent mal débuter. Mais nous verrons que ces cas atypiques ne constituent aucunement une exception fondamentale à l’expérience et trouvent en fait une explication rationnelle notamment par l’étude des autres champs de recherche de la spiritualité rationnelle que nous aborderons postérieurement. Et bien qu’ils représentent une part excessivement minime des cas rapportés sur l’ensemble de la planète, ils y ont leur place. De manière méthodique, Ian Lawton a réussi à rassembler les hypothèses d’explications de la NDE. Nous avons ainsi besoin de reprendre le résumé de son travail afin de pouvoir continuer ensuite la progression.

(…) 

 

‘‘Un homme peut être abusé, peut s'abuser lui-même ; il n'en saurait être ainsi quand des millions voient et entendent la même chose : c'est une garantie pour chacun et pour tous.’’

 

Hippolyte Léon Denizard Rivail (1804 -1869)